Chronique: Le métier de graphiste

Le cromalin

Nous nous souvenons d’un temps où l’internet n’existait pas.
D’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent même pas concevoir.

Scanner à tambour
Scanner à tambour

Phase 1

Le DA part en rendez-vous, convenu depuis quelques jours déjà, prendre un brief (urgentissime).
Dès le lendemain, car le DA est un réactif, petit brief avec l’équipe créative pour évaluer le travail est ainsi définir le bon devis et nous présenter les éléments en sa possession.
Gain de temps appréciable, le devis est envoyé par fax, et le client, considérablement pressé sur ce projet nous valide le devis 3 jours après car sa direction était disponible.
Nous commençons immédiatement dans la foulée 2 jours après le premier projet.
3 belles journées de boulot, un joli projet… impression, maquette, découpe, collage, et comme on est quand même dans l’urgence… un chronopost, car notre client le vaut bien.
Notre client, super content de notre réactivité, découvre le projet à l’ouverture de l’enveloppe… (presque Noël)… jolie maquette papier, format taille réelle… quasiment un produit fini. Il présente rapidement le projet aux collègues concernés et à sa direction ce qui fait que 3 jours plus tard il est à même de nous faire un debrief précis. Un ajustement du brief initial nécessite l’envoi de nouveaux Ektas 6×7.
Un chronospost plus tard, car nous aussi nous le valons bien, nous recevons les corrections et les nouveaux ektas… le temps d’appeler notre photograveur qui peut passer les prendre dès le lendemain pour les monter à l’huile sur son scanner à tambour et nous les rapporter d’ici 2 jours (car il sait se plier en 4 pour nous), et hop nous commençons la nouvelle version finalisée 3 jours plus tard à réception des scans des Ektas sur un ZIP.

Re-impression, re-maquette, re-découpe, re-collage et re-chronopost (car notre client le vaut bien).
Zut, nous avons raté le dépôt du chrono avant 15h30… bêtas que nous sommesnous perdons malencontreusement une journée sur un projet urgent.
Le surlendemain, c’est de nouveau Noël pour le client
Re-tour de collègues et re-tour de direction ce qui lui permet de rapidement nous débriefer le lendemain. Pour ne pas abîmer notre belle maquette, il fait des photocopies en noir et blanc (bon on ne lit plus très bien mais c’est pas grave), il fait ses corrections au stylo rouge, ainsi il peut se relire sans problèmes et nous faxe le tout. Nous on ne lit plus rien mais une petite réunion téléphonique permet de déchiffrer rapidement les hiéroglyphes reçus par fax.
Application des corrections, re-re-impression, re-re-maquette, re-re-découpe, re-re-collage et re-re-chronopost (car notre client le vaut bien) pour le BAT final.
Le lendemain, le client reçoit le célébrissime chronopost avant 14 heures aux alentours de 16 heures, et, comme c’est quand même le responsable de comm’, il le fait valider par sa direction dès le matin suivant.

Il nous faxe les photocopies noir et blanc tamponnées, signées, page à page… bon, on ne lit pas grand choses mais c’est toujours comme ça les BAT.

Phase 2

Super, nous avons reçu le BAT !
Nous passons donc en préparation de fichiers pour notre photograveur.
Rassemblement des fichiers sources sur un ZIP (ah zut trop petit – on va prendre un JAZ) et notre photograveur qui se plie toujours en 4 pour nous, passe dès le lendemain prendre le support. Il vérifie que nous avons bien mis toutes les polices utilisées dans le projet, que les logiciels que nous utilisons sont bien de la même version que les siens, que nous avons bien joint une maquette du projet avec support… sinon il ne pourra pas traiter les fichiers.
2 jours plus tard il revient nous voir avec le… CROMALIN.
Il nous semble parfaitement conforme et l’envoyons par chrono à notre client (car…) pour qu’il puisse valider la chromie.
Reçu le lendemain, il détecte une erreur de contenu… petite erreur sur une réf…
Nous contactons le photograveur pour savoir si cette erreur peut être corrigée directement en grattant les films et en réalisant un béquet car ça éviterait de ressortir un jeu de films complet qui coûte quand même un bras.
NICKEL… il peut le faire… gains de temps et d’argent… le temps de récupérer le CROMALIN du client par Chronopost que le commercial de l’imprimerie vient chercher directement à l’agence. Tout ça rondement mené, nous lançons l’impression moins de 7 jours ouvrables après le BAT du client. Si c’est pas de l’efficacité ça !
Le projet est livré, imprimé 2 semaines plus tard à un client ravi.

Disque ZIP
Disque ZIP
Le cromalin
Le cromalin

Un projet supertopurgentissime traité en moins de 51 jours ouvrables !
On peut être fiers de nous. Beau boulot les gars !!!

Facebook Comments

Comments are closed.

Actualités